vendredi 3 février 2017

L Affaire Chaumet, un scandale étouffé.

L histoire des Chaumet c'est la "loi des générations"
"La première génération construit, la deuxième développe et la troisième vend"......
d'autres moins respectueux diraient:
"Le père était un aigle, le fils était un faucon, le petit-fils est un vrai..."




Masque de Sodalite, nacre, diamants et vermeil, pied en cristal de roche.
Les photos de cet article sont tirées du catalogue de la liquidation judiciaire de Chaumet par Maître Dominique Watine Arnault en 1994. Photographe Pierre Sabatier

Tout a été très vite
10 juin - 10 juillet 1987 Faillite frauduleuse de la joaillerie Chaumet:


Le 10 juin 1987, l'administrateur provisoire chargé, depuis le 19 mai, de gérer la joaillerie Chaumet dépose finalement le bilan devant le tribunal de commerce de Paris. Le montant du passif serait supérieur à 1,5 milliard de francs, soit trois fois le chiffre d'affaires. notamment à cause des lourdes pertes dans leur activité d'achat et de revente de diamants, suite à la chute du cours mondialEn raison de la nature de ses activités, le célèbre joaillier de la place Vendôme compte parmi ses créanciers plusieurs personnalités, dont le président zaïrois Mobutu, le roi Hassan II du Maroc, ainsi que le garde des Sceaux Albin Chalandon.
Malré cela le ménage a été nbien fait, internet ne propose presque rien, pas de photos, peu d'articles de presse, étonnant.


Toucan en nacre, cristal de roche, sodalite, et vermeil

Le 13 juin 1987, les frères Jacques et Pierre Chaumet, propriétaires de la joaillerie, sont incarcérés et inculpés de « banqueroute, abus de confiance et escroquerie ».  les fils de Marcel Chaumet, Jacques et Pierre avaient été  nommés directeurs exécutifs de la maison, en 1958.
ils sont condamnés respectivement à cinq ans d’emprisonnement, dont deux ferme, et quatre ans dont six mois ferme, suite au verdict rendu en décembre 1991. Leur peine est allégée par la Cour d'Appel de Paris à six mois de prison, purgés en détention provisoire Le 10 juillet, le groupe Investcorp, société à capitaux arabes, propriétaire de la joaillerie américaine Tiffany's, est choisi par le tribunal de commerce pour reprendre la joaillerie en faillite.

Comment en est on arrivés là?


Jacques et Pierre Chaumet

"L'affaire " était économique, bien sûr,  mais elle était aussi politique et si le tribunal de commerce a réglé les choses aussi vite  c'était pour éteindre l incendie qui se propageait.
Cependant 30 ans après les gens du métier devant qui on prononce ce nom leur en veulent pour l 'image qu ils ont donnée de leur profession et le tort causé au commerce du diamant.
De plus il y a longtemps qu'ils auraient du déposer leur bilan et ils auraient pu continuer eux même en s 'entourant de conseillers, mais l orgueil!!!
Il y eut des signes avant coureurs avec les crises diverses comme celle de des barils de brut. 
Le pétrole voyait ses cours chuter et quand l'or noir baisse, l'or jaune dégringole  ce qui entraîna  d'autres crises dont celle du diamant.



Cliquez pour agrandir toutes les photographies
Coupe Libellule en cristal de roche or et diamants


Grand perroquet en vermeil, nacre, jaspe, cristal de roche, vermeil 61 cm

Cartier, avec Alain Dominique Perrin, eut la prudence, ou le génie,  de se diversifier en créant de nouvelles lignes à des prix modérés, mais les frères Chaumet se sont enfermés dans leur tour d'ivoire et sont restés sur une collection très exceptionnelle pour Rois et Reines, dictateurs et potentats qui sont souvent de mauvais payeurs.
Mais une fois passée la surprise, on s'aperçut que les deux frères Chaumet avaient fait des acrobaties comptables, de la cavalerie. Ils ont escroqué les banques en nantissant des emprunts avec des pierres qui leur avaient été remises en dépôt, et qui ne leur appartenaient pas. Ils étaient entrés dans une spirale infernale.


Paire de coupes en Malachite, or, onyx, corail.


Lapis Lazuli, or, diamants, rubis, marbre noir

Ils avaient consentis aussi des prêts sur des pierres qui leur étaient confiées à la vente, et sur lesquelles ils versaient des intérêts élevés. Une centaine de clients, dont le ministre de la Justice Albin Chalandon, disposaient ainsi de comptes courants rémunérés. 
Les frères se tairont, ce sont de grands bourgeois, fournisseurs certes, mais admis à la table, voire confidents des familles nobiliaires et princières de l’univers comme des riches parvenus, mais aussi des politiques pas toujours "clairs" les Marcos, Mobutu, Hassan II, et  des diamantaires affairistes, de drôles d'intermédiaires prêteurs sur gages et le meilleur monde de la finance, des affaires, de la politique et de la haute administration.



Cristal de roche, or jaune lapis lazuli, 

Grâce aux deux générations précédentes ils font partie du pouvoir établi, de la classe dirigeante, des gens en place, donc discrets qui inspirent confiance.
Ils sont admis à la table des Rois mais Jacques, l'aîné s'est surtout taillé une belle réputation dans les restaurants étoilés. Jacques aime les bons vins, la bonne chère,  et des deux frères c'est lui le public relation de la maison. Une tête de brave homme mais rusé, alors que Pierre est dans l'ombre de Jacques, le technicien le spécialiste des pierres précieuses prêt à courir le monde pour dénicher la merveille qui satisfera ses clients très fortunés.


Pendule portique en argent, platine, bronze diamants, Lapis
Gravée Chaumet et Breguet


Pendule mystérieuse, cristal de roche, or, lapis, nacre, diamants.

Au départ, ils sont titulaires tous deux du baccalauréat, mais ils sont tombés dans le métier tout petits.
Ils ont épousé deux soeurs,  Christiane Hüe avec Jacques ,et Michelle Hüe avec Pierre , elles sont filles d'un grand bourgeois, monsieur Hüe, Officier de la Légion d Honneur et Croix de Guerre.
Jacques habite en lisière du bois de Boulogne , Pierre a Neuilly, ils sortent peu, passent leur week-end, à Montfort l'Amaury,  la messe le Dimanche , le golf , le tir  aux pigeons (très sélect) du bois de Boulogne .
Que deviennent Jacques et Pierre? en 2017 ils doivent avoir 91 ans et 93 ans.
  

Les vacances se passent en famille  ou dans la Villa de Saint Jean de Luz ou à la Villa du bassin d'Arcachon.
S'ils sont très discrets dans leur vie privée, en revanche à la Joaillerie ce sont des patrons durs .
Les salariés en savent quelque chose, l'esprit de classe existe, la plupart des clients ont affaire aux grands vendeurs, mais les frères gardent pour eux les grands clients, quoi de plus normal après tout.



Or jaune et diamants, cliquez, sur toutes les photos pour agrandir.


Bague saphirs, diamants, platine et or gris



Ils aimaient les titres, les hautes fonctions, "comité Colbert" "présidence de la haute joaillerie" tribunal de commerce, vice président des experts en joaillerie pres la cour d appel de Paris.
1971
Le 10 juillet 1971, un evènement va conforter l importance de la relation des Chaumet avec le Roi Hassan II.
La maison Chaumet est fournisseur depuis longtemps des dirigeants du Maroc, mais ce jour là, le Roi Hassan II fête son 42 eme anniversaire dans son palais d’été à Skhirat, le Roi a invité sept cent personnes environ ils accourent du monde entier et Pierre Chaumet est venu avec un jeune collaborateur, comme il a le même age que moi, il a donc 29 ans.en cette année 1971.
Peu disert, je le connais depuis 44 ans , mais il se souvient très bien de cette folle aventure,
C’est la fête, les invités sont en train de déjeuner quand soudain à 14heures 08, font irruption plus de 1000 cadets de l école militaire des sous officiers, qui tirent sur les invités.
Les gens courent, partent dans tous les sens . Cet ami coure lui aussi, se réfugie dans le coffre d'une voiture, c’est comme dans un rêve, la puissance de feu de ces 1400 cadets plus les officiers qui les commandent, le tétanise, Le temps lui paraît extrêmement long, mais par chance il n’est pas touché. Il attend !!


Collier souple en or jaune et diamants

Les gens fuyaient  par la plage

Skhirat c'est un petit palais sur un terrain de golf en bord de mer. Alors sur le green, les jardiniers, les joueurs, les caddies se font tuer à bout portant.
Pendant ce temps Le Roi est parti dès qu'il a vu une grenade rouler sous la table de Louis Joxe ancien ministre du général De Gaulle. Le Roi s'est réfugié dans ce qu’on appelle officiellement un dressing room,  pierre Doublet de l' express écrit que c'est un lavabo, Oufkir son ministre de l'intérieur l'accompagne ainsi que quelques marocains et quelques français, quatorze personnes en tout dont Pierre Chaumet ils sont allongés par terre , les balles sifflent au dessus de leur tête.
Veut on le tuer? On ne le saura jamais. Du moins, jamais par le canal d'Oufkir et des «aveux» qu'il citera trois jours plus tard. Très vite, après le début de l'attaque, le général Medbouh a vu cette porte fermée. Il est venu frapper. Il a demandé au roi de le suivre. «Pour parlementer.» Pour l'abattre, ou vraiment pour négocier une abdication, ou une investiture des putschistes? Le roi a répondu: «Je n'ai pas à vous suivre.» Il est resté enfermé. Devant la porte, aussitôt, Medbouh a placé une sentinelle: «Que personne n'entre! Que personne ne sorte!» (pierre Doublet)
Restent, à Skhirat, une centaine de gardes, désorientés, perdus, ne sachant plus du tout ce qu'ils font là. Quand ils retrouveront enfin le roi dans son réduit, vers 16 h 45, ils l'en feront sortir, sans le reconnaître, les mains croisées sur la tête. Puis ils verront qu'il est le roi. Ils lui baiseront la main, réciteront avec lui la première sourate du Coran: «Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux?» et crieront: Yahia el Malik! («Vive le roi!») dans les jardins où gisent, çà et là, une bonne centaine de cadavres. (pierre Doublet)
 Pierre Chaumet et le Roi sont sauvés, une amitié vient de naître.


Bague émeraude diamants et bague rubis birman.



Une gestion étonnante:
95% était réalisé avec une soixantaine de clients, les 5% avec les 3000 clients restants. Leurs concurrents avaient compris depuis longtemps  qu'ils devaient se reconvertir et se lancer dans une stratégie industrielle.
Ils essaient mais ne réussissent pas leur reconversion, ils se replient sur eux meme, sur leur passé, sur leur soi-disant  200 ans d'existence, en admirant les pièces fabriquées qu'ils ont rachetées à grand frais dans la salle des diadèmes ou leurs coffres.
Par exemple en 1975, ils ont déjà des difficultés et ils créent une filiale à Geneve, pour leur permettre de passer des contrats avec des sociétés panaméennes etc et ainsi couvrir les stocks qui stagnent dans leurs coffres.
Quand ils décident de monter une filiale en 1984 à New York aux États-Unis dans la pire des conjonctures c'est irréfléchi . Ils avaient déja Genève, Londres Bruxelles.
Avec un atelier de quarante-cinq personnes à Paris, un volant de soixante vendeurs, plus une centaine d'employés dans les filiales, New York compris, les charges étaient particulièrement élevées.
Alors que Boucheron, Cartier, Fred et un grand nombre de leurs voisins de la place Vendôme ont pris des mesures  pour contrer l effondrement des cours du diamant, les Chaumet continuent de rêver.
Pas tout à fait quand même  puisqu'ils font une donation partage de 20 millions de francs environ au profit de leurs enfants en 1982. (Alain Barbanel: l'Affaire Chaumet)
Alors quand ils déclarent au journaliste de l express le 18-12-1987 "oui nous nous sommes trompés sur l analyse de l'évolution du marché"!!


Or jaune et diamants 35 carats environ


Diamants taille émeraude de 5 ct 42 et 4 ct45


Diamant ovale 7.04 carats

Le placement Diamant.

Un spécialiste explique cette soudaine banqueroute disant: «En se lançant dans le diamant-placement et en promettant 20% de rapport par an, les Chaumet ont changé de métier. Ils se sont transformés en banquiers. 
Dans les années 1980, la Maison  Chaumet connaît de graves difficultés. Avec la chute des cours du pétrole, la clientèle moyen-orientale devient rare. Que faire ? la promesse de verser des intérêts élevés aux clients qui leur achèterait du diamant.
C'est une hérésie car le diamant ne rapporte aucun revenu. Les frères Chaumet ont dit avoir commencé ce programme dans les années 1970, lorsque le prix des diamants a été en forte augmentation.L'argent manquait de par leur mauvaise gestion, des officines lançait l idée que le diamant  était un placement, les deux frères Chaumet se précipitent sur cette occasion, le meilleur moyen de faire de l' argent facile c'est la spéculation, donc ils spéculent sur le diamant. De là on se dirige petit a petit vers les prêts usuraires, la fraude et l évasion fiscale .



Diamant solitaire 9 carats28 couleur F pureté SI1





Jacques Chaumet qui  rappelons le, cumule les titres dans la profession et a même fait partie du conseil consultatif de la Banque de France, est le grand notable de la place Vendôme. 
Notable certes, mais il n'est  pas bon gestionnaire pour autant . Cette vogue du diamant-placement fait des ravages en Francs jusqu'au début des années 80. La pierre précieuse n'est plus seulement une parure, mais un investissement: on la vend scellée sur une petite plaquette, à ranger, sans y toucher, au fond de son coffre-fort. Les cours montent sous l'effet de la spéculation. C'est l'heure de gloire d'officines plus ou moins douteuses qui promettent des plus-values faramineuses. Certaines s'engagent même à reprendre les pierres au prix auquel elles les ont vendues (si on en prend une autre plus grosse  à la place)



Collier 30 carats environ or jaune


Perle fine de 14 carats 76


Diamants coeur 5carats47  D VS2 saphir 5ct95

Un professionnel de la joaillerie expliquait
 « Il y a toujours eu une absence de réglementation de la publication des cours du diamant.Ce qui s’est passé dans les années 80 ? Des vendeurs peu scrupuleux se sont mis à vendre du diamant et ont créé un petit business qui complètement discrédité la profession.Ils se sont mis à vendre des diamants sans aucune déontologie, sans aucune rigueur. Il régnait alors une absence totale de règles, les cotations étaient complètement artificielles et les marges abusives.
Plus il y avait de vendeurs, plus il y avait de diamants mis en vente et plus les prix montaient.Le problème est qu’ils se sont tous mis à vendre du diamant d’1 carat ; la demande créée, alimentée et stimulée par la presse financière, était tellement forte qu’1 diamant de 1 carat coûtait plus cher qu’un diamant de 1,25 carat. L’union des diamantaires créait sa propre cote et c’était n’importe quoi.A cette époque, ce qu’on appelle maintenant familièrement le boursicotage était devenu grand public.
Pour acheter de l’or, un bien immobilier, une voiture ou du vin, on a des cours officiels, mais pour le diamant, on a strictement rien, à par les prix publiés par  le Rappaport pour les professionnels. 
En 1978, le problème était que les prix affichés incluaient la marge des professionnels à l’intérieur. Du coup, il était très difficile de revendre les produits et cela a fini par créer un engorgement sur le marché, c’est notamment ce qui a causé une bulle. Un diamant n’est revendable que si son prix est dépourvu de toute commission commerciale, de toute marge. Qu’on vende ou qu’on achète, on doit toujours séparer la facture en deux, l’une avec le prix du produit brut et l’autre avec la commission professionnelle.



Rubis birman de 6 carats 21




Pourtant Chaumet plus tard, va continuer a proposer  à ses clients-amis des placements  en espèces (évidemment non-déclarés) en leur assurant un bénéfice de 20% par an!!
Entre les faits et les procès, certains ont profité du système, surtout les banquiers qui se tairont bien évidemment,  les frères sont par leurs actes coupables, ce sont des escrocs, mais la loi du silence des banquiers  tient du même procédé  que celui des politiques, Cela va mal, c'est le scandale annoncé, donc les coupables étant désignés, tous se taisent le temps que le ménage se fasse pendant qu'on emprisonne les deux frères.
Mais le gouffre calculé par le tribunal de commerce s'élève  à 1 milliard 6 et peut être à  deux milliards de francs, ou est passé cet argent? Il semblerait qu'il ne soit pas perdus pour tout le monde.
Cette princesse arabe de sang royal qui achète Chez chaumet un bijou de 20 millions de francs , qui ne peut ou ne veut payer qui retourne dans son pays avec le bijou!!!!!
Les freres Chaumet saisissent la justice, mais enfin!!! c'est une princesse, et malgré leurs relations, ils ne sont que fournisseurs et ils devront se contenter d'un chèque de 6 millions. La différence avec la facture de leur fournisseur, c'est pour leur société. L ennui est que personne ne connait le nombre de Rois, Princesses, notables, escrocs qui seraient dans la même situation car les deux frères se taisent.


Bracelet 39 carats  Broche 23 carats




Emeraude rectangulaire 9carats 82

Ils sont depuis Skihrat, "amis" avec le Roi Hassan II, mais de là à réclamer une facture très lourde au Roi qui ne paye pas!!!! le canard enchainé fixe la dette entre 20 e 70 millions, mais silence de la justice sur ces sommes.
Que dire aussi du président Mobutu Sese qui ne paye pas non plus  car une  grave crise économique secoue le Zaïre et accentue une crise politique et une révolte latente, entre un peuple qui a faim et un chef multi-milliardaire complètement mégalo qui a utilisé la corruption comme mode de gouvernement.
Alain Barbanel dans son excellent livre "l affaire Chaumet" signale d'autres princes arabes, mais les noms dans les comptes secrets de Chaumet  ne sont pas en clair.
par exemple: Taix Okim, ou Pecho Polo, Trigatna Erou, Menerz Saint Lazare etc etc .

Pour freiner la chute ils demandent à leurs amis client ou clients amis d'acheter des diamants ou des bijoux sur lesquels ils s'engagent "oralement" à leur offrir une plus-value en cas de revente.
Ils étendent le système en leur proposant la technique du dépot vente. et c'est ainsi que des politiques comme Chalandon se retrouveront pris au piège surtout comme victime.



On leur avait promis l' anonymat, mais!!! 
On leur avait promis aussi d'échapper  au fisc, et en plus de faire passer ces capitaux en Suisse grâce à la filiale suisse .
Ils pouvaient déposer des fonds au crédit Suisse et croire que les frères pourraient les rapatrier en France.
Les vraies sommes ne seront certainement jamais connues mais :
les remises occultes d'éspeces effectuées par des particuliers sur soixante quatorze comptes rémunérateurs d' intérets atteindraient ainsi 112 millions de francs en 186 le tout en fausses facturations de pierres et de bijoux (Alain Barbanel)

Alors le Fisc?:  rien!
Ils ont été piègés comme les clients, la douane, le commissaire aux comptes, l' inspecteur central du fisc, les fournisseurs grâce à la technique des "confiés" etc, etc 
Tous savaient depuis quelques années que la catastrophe était imminente.





Navette diamant 5carats10, couleur D pur à la loupe 10 fois

Perte d'argent mais en 1985 la famille vote le paiement d'un dividende de 2,4 millions pour rémunérer les actionnaires Madame Veuve Marcel Chaumet et ses trois enfants Jacques Chaumet, Pierre Chaumet et Thérèse chaumet

Des gens comme Jean Yves Haberer interviennent auprès de banquiers pour renflouer l entreprise  mais en 1987 ces 12 banques apprendront de la bouche de Jean Yves Haberer que les Chaumet n'ont plus un sou.
Jean-Yves Haberer, né 1932 est un inspecteur des finances, directeur de plusieurs cabinets ministeriels,directeur du trésor à partir de 1978, président de Paribas en 1982-1986, puis du Crédit Lyonnais en 1988-1993 dont il est tenu responsable de la retentissante quasi-faillite. Le désastre du Crédit lyonnais est décrit comme l'un des plus grands scandales financiers de l'Histoire.


Les frères ont menti aux Banquiers, à tous les clients, même à des  truands Niçois, fournisseurs, etc donc ce ne sont que des escrocs.
Quand on commence a faire de la cavalerie, on ne s'arrête plus, à la fin, ils ont attribué dans les comptes de certains clients des joyaux dont ces clients n ont jamais vu la couleur, ainsi même le Minsitre de la Justice Albin Chalandon s'est vu attribuer une bague émeraude de 8 carats 60 entourée de diamants  il n'en savait rien.
Ce bijou avait été acheté au joaillier Londonien  Mr Graff  par un citoyen Belge en 1980.
Ce Belge, en 1981, la confie aux Chaumet pour une remise à taille, puis le belge désire la mettre en vente et demande aux Chaumet de s'en occuper. Six ans après le bijou est censé être toujours entre les mains des Chaumet qui cavalerie oblige falsifient les écritures pour attribuer la propriété de la bague au ministre Albin  Chalandon le 19-1-1986. Les frères Chaumet lui doivent déjà 8.800.000 frs. 
Question? ou est la bague?
Matignon avec Chirac et d'autres essaient d intervenir mais c'est trop tard le 10 juin 1987 le bilan est déposé, un expert est nommé.





Emeraude 5carats 87

Le 14 juin 1987 les héritiers Chaumet sont convaincus de « banqueroute, escroquerie, abus de confiance et exercice illégal de la profession de banquier"

Convaincus de « banqueroute, escroquerie, abus de confiance et exercice illégal de la profession de banquier " les deux frères Chaumet se sont vus infliger hier des peines de prison fermes par la 11ème Chambre correctionnelle de Paris. Jacques écope de cinq ans de prison dont trois avec sursis, assortis d'une amende de 500.000 francs et de vingt ans de faillite personnelle. Le verdict est également sévère pour Pierre condamné à quatre ans de prison dont trente mois avec sursis, et à une amende équivalente, également assortie de vingt ans de faillite.
« Jacques et Pierre Chaumet ont conduit à la ruine une des plus célèbres joailleries, non seulement du monde mais de l'histoire (...) et ont commis toutes les malversations possibles dans l'exercice de leur profession ", a déclaré le Président Bernard Peyrat. Les deux principaux protagonistes de cette faillite qui a défrayé la chronique en 1987 n'ont fait aucune déclaration et n'ont en particulier pas indiqué s'ils comptaient faire appel du jugement.
Six autres personnes salariés de la maison ont été condamnés à des peines de prison avec sursis de 3 à 18 mois et à des amendes de 10.000 à 100.000 francs. Le tribunal a évalué environ 400 millions de francs les sommes détournées ou escroquées et a estimé à 100 millions les sommes perçues indûment par l'exercice illégal de la profession de banquier.
Les dommages et intérêts accordés aux banques portées parties civile, sont très faibles: environ 1,3 million de francs. Le tribunal correctionnel ne pouvant pas ordonner le remboursement de sommes qui seront peut-être recouvrées à l'issue de la procédure de faillite.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/18/12/1991/LesEchos/16038-047-ECH_prison-ferme-pour-les-freres-chaumet.htm#A5LFoeAxuAVGeOuR.99"18-11-1991 journal les Echos"

Le 8 janvier 1993 dans  le journal l humanité :
LES FRERES CHAUMET EN APPEL.Les frères Jacques et Pierre Chaumet ont demandé, hier, «l'indulgence» à la 9e chambre de la cour d'appel de Paris, espérant une réduction de leur condamnation en première instance à une peine de prison ferme. Présidée par Jean-Yves Launay, cette chambre réexaminait les faits de banqueroute, escroqueries, abus de confiance et exercice illégal de l'activité d'établissement de crédit qui avaient valu à Jacques Chaumet d'être condamné le 17 décembre 1991 à 5 ans de prison dont trois avec sursis, et à son frère Pierre de se voir infliger 4 ans de prison dont 30 mois avec sursis.Les deux joailliers, qui avaient passé six mois en détention préventive entre le 13 juin et le 11 décembre 1987, avaient été en outre condamnés chacun à 500.000 francs d'amende et à 20 ans de faillite personnelle. Jacques Chaumet a expliqué au nom de son frère et de lui-même qu'ils «ne niaient aucun des faits» reprochés, mais qu'ils en contestaient «l'élément intentionnel». Des huit prévenus qui avaient comparu en 1991, seuls cinq étaient venus contester la décision de la 11ème chambre correctionnelle de Paris.  Ce procès devrait se poursuivre aujourd'hui avec peut-être les premières interventions des 32 parties civiles. L'examen de cette affaire devrait s'achever au terme de quatre autres audiences, le mercredi 20 janvier.

Leur peine est allégée par la Cour d'Appel de Paris à six mois de prison, purgés en détention provisoire

Les Victimes, outre Mr Chalandon ,comprennent des personnages importants mais il n'est possible de recenser que ceux qui sont dans la comptabilité officielle et encore......

Comme par exemple en juillet 1987, un collier est saisi à l'hotel Drouot sur ordre du Juge d' instruction de l affaire Chaumet.

C'est un superbe collier de perles avec un fermoir sur lequel est serti un  diamant. Sur les quatre vingt perles qui le constituaient, trente auraient été confiées aux Chaumet avant le dépot de bilan. L avocat de la propriétaire du collier déclara "Un dépot pour des raisons de sécurité et non un dépot-vente"  La plaignante a déposé plainte pour "Vol, escroquerie et abus de confiance "


Nombre de clients-amis n'ont pas réclamé les bijoux qu'ils avaient confié aux deux frères, certains pour ne pas s'attirer d'ennuis avec le fisc, certains bijoux avaient disparus parce qu'ayant été déposé dans une banque comme caution d'un prêt!!!
D'autres, parce que ceux qui les avaient confié étaient morts, à l instar du Roi d'Espagne Alphonse XIII  qui fût chassé du trône par les Cortès et déchu
Don Alfonso de Borbón será degradado de todas sus dignidades, derechos y títulos, que no podrá ostentar ni dentro ni fuera de España, de los cuales el pueblo español, por boca de sus representantes elegidos para votar las nuevas normas del Estado español, le declara decaído, sin que se pueda reivindicarlos jamás ni para él ni para sus sucesores.

Une dizaine de diamantaires ne retrouvèrent pas les marchandises qu'ils avaient confiés car les Chaumet les avaient laissé en caution de prèt dans des banques!!!! Ce en quoi les Chaumet se conduisait a nouveau en escrocs, puisque cette marchandise ne leur appartenait pas et ils savaient qu'ils trahissaient les règles de déontologie de toute une profession



Tiré du guide Grospiron la règle pour les confiés.




De même qu'ils ne pouvaient ignorer cet arrêté de la cour de Cassation.







Je publie ci-dessous un article du Nouvel Obs de François Caviglioli mais par précaution, je censure certains noms.

Pour résumer, la princesse soutient qu'elle avait confié à la garde des Chaumet un collier de perles estimé à 180 000 dollars. "Pour qu'ils le tiennent au chaud dans leur coffre". Les deux frères affirment au contraire qu'elle les avait charges de le mettre en vente, qu'ils lui ont obei et qu’ils lui ont fait parvenir un acompte de 500 000 ou 600000 francs, ils ne se souviennent plus très bien. Mais ils sont formels, c’était en cash, dans des enveloppes. Peu importe, finalement, qui a raison ou qui a tort,ce qui est frappant c’est ce ton Ancien régime.
Jacques.Chaumet ne peut pas s’empêcher de lui donner son titre, à cette jeune femme qui vient l' accabler alors qu'il se retrouve ruiné et traduit en correctionnelle. Il la contredit, il se défend, mais respectueusement. Il reste à sa place. Quant à la princesse, elle l'appelle Monsieur Jacques avec la familiaritè hautaine d'une grande dame envers son intendant. Elle est peinée et stupéfaite de voir un vieux serviteur lui tenir tête. Elle se croit revenue en 1789. En plein cauchemar.
On devine qu’il y a des choses que la princesse et ses bijoutiers ne se diront jamais en public. Ils ont des secrets, et ce ne sont pas les Chaumet, fournisseurs des ............depuis des générations, qui les trahiront. Ils sont_ fidèles jusque dans l’abandon et le Malheur C’est une querelle domestique, une affaire entre une châtelaine et ses gens, et on se demande pourquoi la justice de la République a été saisie, de quoi elle se mêle, et qu'est-ce qu’elle peut bien comprendre à cette hiérarchie subtile, à ces rapports féodaux.

Elle ne manquait pas de culot, la princesse. Selon les frères Chaumet, elle avait besoin de vendre ce collier de 3l perles pour refaire la toiture de son château ............. Ses braves biioutiers, pour qui la toiture d'un seigneur passe avant tout, se sont mis en quatre . Ils ont fourgué à peu près la moitié des perles à un homme d' affaire italien,...... .... Il a payé, l’Italien. Pourtant, c était un escroc. II est aujourd’hui en prison. Mais, en même temps, la princesse envoyait des lettres aux Chaumet pour leur dire que son collier n'ètait pas à vendre. C°était des lettres destinées à devenir des pièces à conviction.  Si on en croit les accusés, elle mettait ainsi son collier en vente verbalement, et, par ècrit,_elle interdisait de le vendre. Elle jouait sur les deux tableaux. Elle se réservait peut-être la possibilité de réclamer le collier si les Chaumet faisaient faillite,dans la grande curée de la liquidation. Elle pensait dèjà à un futur procès. C'ètait en 1986. La maison Chaumet prenait l’eau, et ça commençait- à se savoir chez ceux qui savent tout.
Pas trèsjoli pour une princesse, si c'est vrai, mais pour l'aristocratie , les fournisseurs ont
toujours été des créatures inférieures avec qui il n'est pas obligatoire de tenir sa parole. 
Des espèces de serfs corvéables à merci dont on néglige de payer les factures. On ne peut plus les payer à coups de bâton, mais on peut encore leur jouer de bons tours.
Les Chaumet ne s'en doutaient pas. Ils fournissaient la noblesse et les têtes couronnées depuis le Premier Empire(sic). Ils se croyaient protégés par leurs illustres clients. Ils ne savaient pas que l’amabilité des grands est trompeuse. Ils remplissaient scrupuleusement leur rôle, qui était de rendre service et d'accourir chapeau bas au premier coup de sonnette. C'est le métier qui veut ça. Un bijou,`ça se porte sur la peau, ce qui fait que le bijoutier, c’est un valet de chambre légèrement anobli par ses fonctions et qu’on admet au petit lever et à la toilette..................





Saphir 32 carats 66

Les créanciers: Madame Pompidou à hauteur de 400.000frs, Jean Poniatowski, une quinzaine de professionnels dont le Joaillier Reza, une dizaine de particuliers, cela fait peu.

Beaucoup avaient intérèt à ne pas porter plainte c'est évident .
Alexandre Reza, négociant en pierres précieuses, figurait parmi les plus gros créanciers de Chaumet, à hauteur de 20 millions de francs. Reza estimait à l'époque que Chaumet lui devait 15,5 millions de francs en dépot de bijoux et pierres précieuses et 4 millions 500,000 frs de créances commerciales.

Jean Poniatowski, avait hérité de sa mère d'un collier, et  l'avait déposé dans un coffre chez Chaumet.

Sa fille devant participer à  une soirée, le père veut lui prêter ce collier en 1987, il se rend chez Chaumet ou on lui explique que le collier a été vendu en 1986. Mr Poniatowski avait pris la précaution de se faire remettre un billet à ordre mais la banque n'a pas voulu le régler, le Canard Enchainé confirme le 17 juin 1987 que ce billet de 810.000 frs n'a pas été honoré. Jean Poniatowski était directeur général de la revue Vogue. Sarah Poniatowski, descendante de l’impératrice Joséphine de Beauharnais et de Talleyrand. Pour ceux qui trop jeunes n’ont jamais entendu parler des Poniatowski, le cousin germain de Jean fût  Michel Poniatowski  ministre de l’Intérieur (1974-1977) sous Giscard D’Estaing. 

Emeraude 23 carats 04


Diamant jonquille naturel de 18 carats 97 pureté VVS1

Des repreneurs: Pouvait on espérer un repreneur Français? Malheureusement  il n'y eut qu'un seul repreneur Français, du moins deux,  Boucheron et Hermes qui se seraient associés si l'affaire avait été conclue, mais Alain Boucheron était essentiellement intéressé par les montres Bréguet que les Chaumet avaient repris en 1970.
Vuitton quelques mois auparavant l' avait envisagé , mais s'était retiré très vite, le groupe saoudien Hariri, mais ils se sont retirés aussi, il semble que leurs experts  avaient découvert un passif plus important que celui annoncé.
Restait Reza et Invest Corp, le tribunal tranchera et choisira Invest Corp . 
Invest Corp va reprendre les filiales Américaine anglaises et suisse pour 1 franc symbolique.
Chaumet avait repris la Maison Wolfers de Bruxelles Mr Descamps a bien voulu me donner des explications claires:
"La filiale Chaumet Bruxelles était une société de droit belge propriétaire de la marque Wolfers. Freddy Wolfers y était resté administrateur avec 1ou 2 % d'actions. Aussi lorsque le tribunal de commerce à décidé de mettre la société en liquidation mon frère et moi avons décidé de racheter le fond de commerce et de faire revivre la marque Wolfers avec Freddy comme administrateur et assurer la pérennité de cette vénérable maison."
Bien cordialement.
Patrick Descamps
Administrateur Wolfers S.A 
Il n'était pas possible de relater tous les faits de filouterie, d' escroquerie, de tromperie, de Jacques et Pierre Chaumet
Un excellent livre sur l affaire; "L AFFAIRE CHAUMET, un dossier sous haute surveillance" éditions Balland.
Le figaro a publié de nombreux articles en 1987
Le Canard enchainé avec Claude Roire et le Nouvels obs avec françois Caviglioli.

L' article qui suit comme la plupart des articles sur la Maison n'est qu'un sommet de "story telling" des publicistes de LVMH, dans Vogue et d'autres journaux.

PARCOURS CHAUMET

Chaumet est une maison de joaillerie française fondée en 1780 par Marie-Etienne Nitot. L’histoire de la maison Chaumet se confond avec l’histoire de France. Tandis que Marie-Etienne Nitot installe son atelier parisien au 12 place VendômeNapoléon épouse Joséphine de Beauharnais. Leur mariage apporte à Chaumet de somptueuses commandes.(c'est un amalgame mensonger comme le reste de l article car les Chaumet n'étaient même pas nés) Au fil des collections, la maison  fidélise une clientèle prestigieuse. A la chute de l'Empire, les successeurs de Marie-Etienne Nitot consacrent le bijou romantique, inspiré des Arts Décoratifs de la Renaissance italienne. Le savoir-faire de la maison Chaumet attire une clientèle composée de peintres, de sculpteurs et d'écrivains. En 1853, Paris renoue avec sa réputation internationale de haut lieu du luxe. Chaumet créé une multitude de joyaux à porter avec de somptueuses robes de bal. Le diadème, emblème social et accessoire de mode, constitue une activité très importante pour la maison. Chaumet réalise ainsi plus de 1500 diadèmes différents.
En savoir plus surhttp://www.vogue.fr/thevoguelist/thevoguelist/chaumet-/798#46Jbi8PUwFJFXUHM.99
Des remarques, des commentaires, des précisions, vous trouverez la rubrique Commentaires ci- dessous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N hesitez pas a laisser des commentaires, meme anonymes et je répondrais