jeudi 26 juin 2014

L Horloge de Beauvais , sa restauration, Dominique Charlet quatre autres artisans

Suite du chapitre: http://richardjeanjacques.blogspot.fr/2014/06/le-gros-horloge-de-rouen-et-dominique.html

A Saint Pierre de  Beauvais, on entre dans le choeur gothique le plus haut du monde. Comme dans toutes les Cathédrales , on est impressionné par le silence, il se mesure a l intensité de petits bruits qui prennent une résonance particulière, une chaise qu'on déplace, une porte qu'on ferme, on chuchote, on cherche et on trouve....




On trouve, il faut arriver à l heure, même un peu avant car le Coq chante et bat des ailes, puis l'heure sonne, le Christ assis dans sa gloire, fait signe aux anges de jouer de la trompette. Bientôt le jugement a lieu, la Vertu est conduite au ciel par un ange, tandis que le Vice est poussé en enfer par un diable hideux…

Dominique Charlet dans son atelier
En 1988 l' horloge ne fonctionnait plus, à cette époque c'est une association laïque "Espace" qui gère l usufruit de cet horloge et en 1989 l association va prendre contrat avec un groupe des meilleurs ouvriers de France, car il va falloir démonter le meuble.

Dessin de l'époque de sa construction
C'est un meuble exécuté selon les plans du Père Piérart, frère des Écoles chrétiennes. Ce meuble, de style romano-byzantin, mesure 12 m haut, 5,12 m de large sur 2,82 m de profondeur. 
Pour effectuer le travail , on sélectionne deux horlogers, Charlet et Reverdy, mais aussi un micro-mécanicien, un gainier et un laqueur doreur.
Ceux ci vont devoir démonter le meuble assemblé sans colle ni clous, et les 90000 pièces de l horloge les réparer, refaire des parties trop usées et remonter le tout.
Il existe à la bibliothèque nationale un livre de 1876 qui donne une bonne description de ce monument exceptionnel.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5489686j/f2.image.r=Horloge%20Beauvais.langFR

Il est a noter que son auteur  Monsieur Vérité avait déjà réalisé une horloge astronomique pour sa ville "Besançon", puis il exposa l horloge de Beauvais en 1869 à l exposition du palais de l'industrie à Paris, l horloge fit sensation.

En 1870 pendant l exposition, elle dut subir toutes les intempéries à cause du Siège de Paris, puis de l occupation Prussienne, la commune et le second siège. Toutes les pièces furent oxydées, l échappement détruit.

Revenons à mon ami Charlet, pendant plus de deux ans , il se rendra à Beauvais tous les lundi, il démontera quelques pièces (parfois une seule) remontera une pièce réparée et dans la semaine , il restaurera ce qu'il a ramené en son atelier.




Mais souvent pour restaurer, il est nécessaire de recréer une pièce  en entier, il s'était équipé d'un tour plus important que ce qu'il avait auparavant et je me rends compte que je venais le déranger pour des pièces que la technique joaillière ne me permettait pas de réaliser.

Par exemple, nombre de fois nous avons ensemble fabriqué des éléments de montres modernes ou anciennes, il excellait dans la fabrication de lunettes de montres, ce qui tiens le verre de la montre ou des fonds de boites.
Je lui réalisais un petit lingot à l'épaisseur des pièces et avec son tour, il me restituait une pièce parfaite et qui tenait par simple pression. Artisanal, certainement, mais qui ferait certains boulots de nos jours?

Fabienne Reybaud avait écrit un article dans "connaissance des arts", elle avait expliqué que "le point le plus intéressant de cette horloge était la distinction faite entre le temps terrestre et le temps céleste"



L horloge est dotée d'un pendule à échappement
Photo Jon Lewis

En clair, les 52 cadrans qui mesurent et calculent  vont indiquer l heure  des villes du monde, mois années, saison, étoiles, planètes et puis aussi les calendriers ecclésiastiques, c'est a dire les Fêtes religieuses, le calendrier des Saints, le comput ecclésiastique et puis les épactes.
l'épacte est une quantification de la différence entre les calendriers solaire et lunaire. L épacte permet de calculer la date de Pâques, et ce n'est pas simple.


Ce cadran indique les phases de lune et se trouve dans cet ensemble de 3 tableaux

Photo Jon Lewis


Ce cadran indique les heures du lever et du coucher de soleil

Cliquer pour agrandir la photo
Ce tableau indique avec 9 cadrans l heures dans neuf grandes villes du monde
Chaque jour de l'année, apparaît le saint correspondant au jour, l horloge a été construite sous le règne de Napoléon III donc le 15 août, au lieu de la Sainte Vierge Marie .....c'est Saint Napoléon qui apparaît.
Hormis qu'il n'y a pas de plans de cette horloge (ceux ci auraient disparus en 1940, il fallait aux horlogers jongler aussi avec certains défis, par exemple  le réglage des 16 moteurs qui activent le jugement dernier, car une vingtaine d'automates  entrent en scène...mais aussi 


le démontage et remontage du balancier à force constante qui mesure un mètre de haut et pèse 46 kilos



Horloge qui permet la remise à l' heure
Ou s'y retrouver au milieu de rouages enchevêtres qui fonctionnent grâce a 18 poids (certains atteignent 100Kgs et descendent dans une fosse de trois mètres sous l horloge, tout a marché jusqu'à des travaux dans la cathédrale qui vont générer une telle poussière de sable que l horloge s'arrête en 2010, après c'est une autre histoire!!!!!!

lundi 23 juin 2014

Le gros Horloge de Rouen, et Dominique Charlet 1 ère partie


Cliché de Daniel Vorndran 
Cliquez sur toutes les images pour agrandir


Vous êtes bien sur un site traitant du bijou et des pierres précieuses, mais l'un de mes meilleurs amis (il n y en a pas tant que cela) va prendre sa retraite le 30/juin 2014. Cet ami a restauré l'horloge de Beauvais dont  je vais vous en entretenir après ce chapitre sur le gros horloge de Rouen.
Restaurateur d’horloges anciennes depuis 1976, Dominique Charlet tient boutique au N° 17 de la rue de Fontenelle à Rouen. Si sa spécialité est l’horlogerie ancienne, il a aussi fait parti du comité scientifique qui avait en charge le chantier de restauration et de valorisation du Gros-Horloge.


Sur cette photo antérieure a 1900, la rue est en deux sens telle que je l ai connue après guerre, mais ce fut la première voie piétonne de France.

Il fallait réhabiliter le Beffroi de Rouen et son gros horloge, il datait de 1389, pas question de le remettre en fonctionnement mais de créer un petit musée dans le monument, de raconter son histoire , mais Dominique restaure certains mécanismes pour que le visiteur comprenne leur état d origine.
Alors en plus! Dominique Charlet va avoir l idée  de modéliser la machinerie de l horloge , virtuellement en 3 dimensions pour le projeter au passage des visiteurs et sans grande connaissance dans cette discipline il va acheter "Rhinoceros" et s'y mettre.Rhinoceros 3D est un logiciel de conception assistée par ordinateur utilisé par exemple dans le milieu du design industriel ou de l' architecture. Presque tous les matins pendant des années, nous avons pris le café ensemble, et a la période Rhino, il me montrait ses progrès.
Qui est Dominique Charlet? Il s'installe en mai 1976 après 3 ans au SAV d'une bijouterie de la rue Jeanne D'Arc. Concours Meilleur Ouvrier de France en 1982,
grâce à la création et à la réalisation d’une pendule à équation de temps - Horloge astronomique à Beauvais en 1990 (chantier de 22 mois) - Autre horloge à Beauvais en 2003 - Participation aux Journées du Patrimoine (visite de l'atelier) et conférences aux sociétés savantes de Rouen - Formation de quelques apprentis et accueil de nombreux stagiaires de lycées professionnels. pour en savoir plus un article du journal "Les Echos"

Photo Oswaldo Gago
Ci dessus une des pièces du musée a l intérieur du gros horloge

Ce vieil édifice était déjà dessiné dans ce livre merveilleux de Jacques Le Lieur, conservé à Rouen


Il avait dessiné en 1525  le parcours de l eau qui approvisionnait  la Ville de Rouen à partir des sources "Yonville" "Gaalor" " Notre Dame" et  "Carville". Ces sources étaient reliées à des fontaines dont une était proche du Gros Horloge, La fontaine Massacre et sur ce plan, elle est démesurée, il avait dessiné les façades dans les rues. Donc c'est le gros horloge que vous voyez représenté ci-dessus. 

En 1382, à la suite de la révolte de la Harelle, Charles VI fait raser le beffroi, et la Commune est abolie. Toutefois l'administration qui s'occupe des affaires de la ville a toujours besoin d'un local où se réunir et travailler. L’année suivante, les bourgeois de Rouen décident la construction d'une horloge à l'emplacement de l'ancien beffroi. Le bailli et le roi accèdent à la requête en 1389. Une tour est construite à l'emplacement, afin d'abriter le mécanisme de l'horloge. 

Cette réalisation, de 1389 à 1398, est due à Jehan de Bayeux. L'horloge est achevée dès 1389, œuvre de Jourdain Delettre et Jean de Felain. En 1410, deux cadrans sont posés sur la porte Massacre, qui relie la tour à l'hôtel de ville. En 1527, la porte Massacre est démolie pour être remplacée par une arche surmontée d'un pavillon, où sont apposés les cadrans. L'édifice est achevé en 1529.

On a failli démolir le gros Horloge
L hôtel de ville jouxte le Beffroi , mais les conseillers se trouvent à  l'étroit et un projet et vers 1750 on commence a penser à autre chose.

cliquez pour agrandir l image

Réaliser une grande perspective qui partirait de la Cathédrale pour rejoindre l Hôtel Dieu, toute la ville en aurait été bouleversée, Une place Royale avec une statue équestre du Roi Louis XV , l'hôtel de ville , des jardins , un grande place et l e lieu de santé. C'était le projet de Lecarpentier Architecte du Roi.
Peut être aurait ce été plus beau, mais on détruisait le gros horloge et le site du Vieux Marché.


Cet hôtel de ville me fait penser a un autre monument, les Parisiens devraient trouver....Les colonnades du Louvre qui passent pour le chef d 'oeuvre du classicisme français, mais c'est Claude Perrault qui le réalisera 100 ans plus tard de 1667 à 1670.
Les travaux commencèrent en 1758, mais ...faute d'argent etc , ne furent construit que les caves, c'était du costaud et de nos jours c'est en partie un restaurant

Le 6 eme sens a Rouen rue Thomas Corneille
 Si ce monument  s'était réalisé, Dominique Charlet n'aurait pas eu ce travail de restauration.


Détail du cadran du gros Horloge





Alors profitons et rinçons nous les yeux.
A la révolution l Hôtel de Ville est toujours a coté du gros Horloge , en l'an 2 ce n'est pas la terreur à Rouen mais c'est déjà la paperasse révolutionnaire et le citoyen Oursel se plaint de ne plus pouvoir circuler tranquillement sous "son gros Horloge" il lui faut même un passeport pour circuler

Cliquez sur toutes les photos pour agrandir





L ancien Hôtel de Ville, au pied du gros Horloge fut vendu en 1796, L’hôtel de ville s’installe le 30 mai 1800 dans l’ancienne abbaye Saint Ouen  désaffectée depuis novembre 1790. Le bâtiment est l’ancien dortoir des moines.

Après vint le percement de la rue Jeanne d'Arc mais rien n'arriva au gros horloge, un désastre pour nombre de façades intéressantes, mais à l époque du chemin de fer, la gare c'était très, très important et a Rouen on perça, finalement...assez belle perspective, mais peut être eut-on pu démonter certaines façades pour les monter ailleurs




Voici des pièces remises en état par Dominique Charlet pour que le public puisse voir une vieille horloge qui rythmait la vie des habitants de la ville.

Rouage de la sonnerie des quarts

Il y eut de nombreuses polémiques à propos de la sonnerie des quarts. Le Gros Horloge est-elle bien la première horloge à avoir sonné les quarts ? Certains prétendent que les quarts n’ont sonné sur le beffroi qu’avec la mise en place des quatre tinterelles en 1712. c’est mal connaître la mécanique de l’horlogerie pour penser que l’on aurait pu ajouter un rouage pour les ¼ alors qu’il en existait déjà un pour les heures (incontesté, celui là). C’est d’ailleurs le rouage des ¼ qui déclenche celui des heures.

1926 un grand incendie ravage le nouvel hôtel de Ville


Mais le gros horloge est toujours là en 1926 et cette photo de Georges Louis Arlaud ne changera pas jusqu' à la mise en voie piétonne, a gauche une petite bijouterie avec de belles boiseries que j ai bien connu, tout a gauche, le café de Rouen( regrets éternels), en face la civette tabac.


Quel est le Rouennais qui n aime pas le Gros Horloge? 
En 1979 notre Maire Jean Lecanuet organisa de grandes fêtes pour 
l' inauguration de la nouvelle église Jeanne D'arc et de la place du Vieux Marché, un beau monument dans lequel on circule, on passe au travers, les halles sont attenantes au monument Il symbolise une flamme.
Jean Lecanuet m'avait demandé d'animer la ville sur les deux rives comme je faisais chaque année dans le quartier des Carmes au pied de la Cathédrale. Il me demanda de sonoriser les deux rives pendant quinze jours et face a ma perplexité à la pensée du prix, il me dit "je paierais votre "sono" mais vous la mettez à ma disposition le Dimanche ou le President Giscard d'Estaing (président de la République) prononcera avec moi un discours important " Je ne me suis pas fait que des amis, mais on ne résistait pas au charme de Jean Lecanuet.



Il me fallait plusieurs idées par jour et penser à lancer ces fêtes, à chaque fois il fallait trouver un financement.
Alors je trouvais un sponsor avec des chevaux sous le capot pour financer mes chevaux de l inauguration. L'idée était de demander aux 12 villes Johanniques Compiegne, Chinon, Domrémy, Reims, Blois, Orleans, Saumur, Poitiers, Vaucouleurs Chatellerault, Senlis, de confier un drapeau aux couleurs de Jeanne d'Arc (Bleu et Blanc) . Des voitures Renault Bleue Jeanne D Arc, allaient les chercher et les ramener à Rouen au parc expo rive gauche les transmettre a des cavaliers en armure qui traverseraient tout Rouen pour arriver place de l Hôtel de Ville

Cliquer pour agrandir toutes les photos
Les gens furent surpris, nos cavaliers furent très photographiés, et nos Cavaliers en Armure passant sous le gros horloge , cela avait de la gueule.
Le Prochain épisode traitera de la restauration de l horloge Astronomique de Beauvais par Dominique Charlet et celle de Saint Vivien.

Un commentaire? richard.jeanjacques@gmail.com
Devenez membre (dans la colonne de droite) 

dimanche 1 juin 2014

Isidore Van Cleef Cerf, opticien du Roi des Belges,demi frère d'Alfred Van Cleef le Joaillier de la place Vendôme

Cet article est publié aussi sur le blog de l histoire des Van Cleef et des Arpels

Le père d'Alfred Van Cleef se nommait Salomon Van Cleef.



Cliquez sur toutes les images pour les agrandir
Il m'avait fallu du temps pour m'apercevoir que la généalogie des Van Cleef était fausse à partir de Salomon Van Cleef en remontant dans le temps.
Salomon Van Cleef qui était né à Gand en Belgique fut marié une première fois avec Pauline Cerf qui avait onze ans de plus que lui.
Ils eurent trois enfants, l'ainé Isidore Van Cleef était né en 1861 soit 11 ans avant Alfred Van Cleef le Joaillier. Il eut deux soeurs, Louise en 1862 et Pauline née en 1865.
Pauline Cerf va décéder en 1865 à l'âge de 40 ans.
Salomon Van Cleef va quitter la Belgique, aller à Lyon puis se remarier avec  Mélanie Mayer de Paris en 1867.
Entre temps , nous savions juste qu'Isidore avait été adopté par son oncle maternel Henri Cerf à l'age de 22 ans, puis, récemment j'appris qu'Henri Cerf  était opticien. Henri n'avait pas d'enfant, il a adopté Isidore pour lui céder son affaire.


Par hasard un ami trouve cette facture sur le site "Delcampe", le temps de rechercher parmi toute la documentation accumulée sur les VCA, c'est bien l'adresse de son oncle maternel Rue de la Madeleine à Bruxelles et c'est bien un opticien. Mais pas n'importe lequel! Henri Cerf et Isidore Van Cleef-Cerf sont ingénieurs opticiens du Roi des Belges et fournisseurs du Roi.


Leur affaire était située à la place de ce magasin de photographie au centre de cette photo, juste à coté de la gare centrale de Bruxelles et le jardin du mont des Arts.


Voici cette facture trouvée sur internet, elle est adressée à la "Société civile des charbonnages des prés de Fleron.   Fleron est une petite ville  francophone située près de Liège.
Que fabriquaient les Cerf Van Cleef-Cerf? des instruments d'optique.




Par exemple ces jumelles de théâtre d'excellente facture 



Grâce à Ebay j'ai pu trouver celles ci avec leur étui marqué H. Cerf.

Mais Henri cerf et son neveu fabriquaient aussi des instruments complexes pour la science

Cliquer pour agrandir toutes les images
Tel celui-ci dont le "Figaro" a publié récemment une photo.

J'ai trouvé trace  d'Isidore Van Cleef  dans un comité de parents d'élèves à Bruxelles




Il travaillait déjà avec son oncle et n'avait pas encore le Nom Cerf associé à son nom.


En 1898 la maison Cerf représentait la célèbre Maison Ponthus & Thérode de Paris.


On trouve sa trace dans diverses spécialités.


Autre Pendule Baromètre fabriquée par Henri Cerf en 1890.


1902 La maison se nomme Van Cleef-Cerf.
Isidore intentera un procès a un opticien qui s'installe a Bruxelles et qui a le même nom.


Isidore perdra son procès, la justice Belge estimant qu'on ne peut empêcher quelqu'un de s'installer sous la même enseigne qu'un autre déjà existant, lorsque c'est réellement son nom.


La photographie intéressait Cerf et Van Cleef-Cerf et en plus de leurs instruments d'optique on pouvait trouver chez eux des ouvrages sur la photo.
Isidore Van Cleef,  demi frère d'Alfred Van Cleef Joaillier place Vendôme, décède en 1923  au 59 rue de la Madeleine


Grâce à mon amie Gaby Laws, qui a trouvé ce document à Londres , on découvre son héritière qui est sa femme Marguerite Van Cleef-Cerf. En 1900 Isidore est déclaré 59 rue de la Madeleine, il s'est marié le 27/06/1904 avec Marguerite à Benfeld en Allemagne, Marguerite a vécu jusqu'en 1952.  Elle était née le 18/10/1846 a Muttersholz en Alsace
Cette même amie Gaby Laws , me fait connaître Jan Bousse, un ancien diplomate qui a 89 ans, est très actif et surtout pratique l'entraide généalogique.
Je ne parle ni ne comprends le Néerlandais , il me fut d'une grande aide pour certains documents.
J'avais trouvé un Isidore Van Cleef qui avait écrit des livres, dont son oeuvre principale "Juifs et Chrétiens" en pleine affaire Dreyfus , il anima d'ailleurs un comité de soutien au Capitaine Dreyfus


Mais ce n'était pas le bon Isidore, l'écrivain était né en 1859, fils de Abraham Isaac Van Cleef et d'Elisabeth Kramer ou Cramer.

Il est intéressant de voir que les enfants que Salomon Van Cleef avait laissé en Belgique ont pu faire aussi quelque chose d'important.

Je n'ai toujours pas trouvé ces fameux diamantaires d'Anvers ou d'Amsterdam dont descendraient Les Arpels et les Van Cleef.
J'ai trouvé des Arpels qui étaient tailleurs de diamants, mais ce n'est pas la même branche, Les ancêtres d'Alfred Van Cleef et Salomon Lion Arpels étaient "Koopman" c'est a dire Marchands.
Contrairement aux services de communication de la maison de la place Vendôme, je ne trouve aucune trace de ces familles riches et j 'attends une preuve, même petite car sur le fond, jamais les Van Cleef ou les Arpels de ces familles n'ont été diamantaires.
"Un historien est une personne qui étudie ou communique sur l'Histoire. Il a pour tâche de rapporter des faits passés, de les catégoriser, puis d'en proposer une interprétation équilibrée et justifiée par des  sources, sous le contrôle du public informé.  L'historien est souvent comparé au journaliste d'investigation, au détective ou au juge d’instruction, et il a tout intérêt à se conformer à une  méthode reconnue. Il en va de la crédibilité de sa contribution et de ses conclusions."(Wikipédia)
En clair, les personnes qui ont travaillé sur l histoire de la maison Van Cleef(qu'ils soient écrivains, journalistes ou autres) ont  déformé des faits passés, en ont inventé d'autres, l ennui c'est que certains persistent.
Jan Bousse en revanche a trouvé une information très intéressante, le lieu de naissance de Salomon Van Cleef à Gand


Salomon est né au 93 Niewland, la maison datant de 1835 environ est au 91, c'est donc la petite maison a droite de la photo qui l'a vu naître.


Il était le fils d'Isaac Jacob Van Cleef et Jetge Abraham Gobes qui s'étaient mariés en 1823


Jan Bousse a pu trouver dans les archives de Bruxelles que Salomon Van Cleef habitait au N°1 rue des 6 jeunes hommes , la rue existe toujours , mais de grands travaux ont détruit la maison du N° 1.
Un autre document très intéressant nous permet de retrouver que presque toute la famille habitait dans le même immeuble


Au 115 boulevard du Midi à Bruxelles (ce serait de nos jours un "bar à Hotesses) il est relevé tous ces noms.Ce document est la page de registre de la population.


Nous retrouvons la femme d' Isaac Jacob Van Cleef le grand père d'Alfred Van Cleef
Jetge Abraham Gobes Gobets elle est rentière
Jacques Van Cleef, né le 21/01/1826 à Amsterdam qui est négociant c'est un frère de Salomon.
Duifje Van Cleef qui est l'épouse de Jol Arpels, elle est née a Gand le 14/11/1836 elle est ménagère.
Salomon Van Cleef , (le père d'Alfred le Joaillier) qui est né a Gand  en 1835, il est déclaré sur ce document, commis voyageur.
Joel Arpels né en 1831 né en 1831 à Amsterdam qui est marchand ambulant.
Julie Arpels née a gand en 1854
Virginie Van Cleef née à Bruxelles en 1858:Virginie est la fille de Jacques Moïse Van Cleef,Elle avait un frère jumeau,Léopold.
Charles Arpels né a Bruxelles en 1859
Albert Arpels né a Bruxelles le 26/02/1863, il est le fils de Joel Arpels
Maurice Arpels né à Bruxelles le 30/06/1866
Lion Arpels né a Bruxelles le 28/11/1869

Donc il existe déjà à cette époque des liens importants entre les Van Cleef et les Arpels



Autre découverte étonnante dans ce document, c'est la présence de Maurice Arpels  qui habite dans cet immeuble du 115 boulevard du Midi à Bruxelles, et vous voyez sur la photo de son acte de Mariage en 1889 à Paris qu'il épouse aussi une Mayer, Jeanne qui est la demie soeur de Thérèse Mayer , la femme de Léon Salomon Arpels, et de Salomon Van Cleef.

A l heure ou la maison sort une grosse publicité sur une bague appelée "Estelle" on peut se demander si c'est n'est pas une drôle d'idée, que de transformer le vrai prénom "Esther" en "Estelle" peut être pour favoriser un marché plutôt qu'un autre, voir pour rappel.
http://histoiredesvancleefetdesarpels.blogspot.fr/2011/01/estelle-vancleef-de-paris-ne-sest.html
En attendant, sur cette merveilleuse publicité, jamais Esther ne s'est appelée Estelle, et jamais elle n'a été la fondatrice de la maison, je suis même persuadé qu'elle n'y a jamais travaillé. Je ne vois pas l interêt du groupe Richemont dans cette invention snobinarde


Je demande toujours si mes lecteurs ont des commentaires à faire: Mr Jean Verscheure de Bruxelles nous fait part de sa découverte,  Van Cleef-Cerf 
ne diffusaient pas que des instruments d optique évolués, mais aussi 
des objets de tous les jours



Tels ce thermomètre en centigrades , je l en remercie