jeudi 26 juin 2008

La belle bague d'Isabelle



J'ai emprunté a "Wikipédia" ce portrait d'Isabelle Jagellon, qui fut Reine de Hongrie, mais ce qui m'intéresse c'est sa bague.
Il nous reste très peu de bagues du début du 16°, mais deux sont pratiquement semblables, et c'est curieux, une du Roi d'Angleterre Charles Premier l'autre de la Reine de Hongrie, vue les distances de l'époque! Toutes deux sont des montures en or jaune avec un décor en émail.
Sur le chaton central est serti un diamant que certains disent taillé, mais je penche pour un brut. Regardez bien sur la photographie de cette pelle à diamants ci-dessous, qui ne contient que des bruts,(au besoin, cliquez pour agrandir) les 4 diamants d'entourage sont taillés en triangle, mais je pense pour l'avoir réalisé moi-meme avec des bruts, que ce sont des diamants bruts . En revanche, ceux qui sont en épaulements sont facettés un peu comme des baguettes.

Vue du dessus, cela nous donne un carré presque parfait

Son mari décédé , elle fit élire son fils Jean II , elle avait une poigne de fer, mais elle ne put resister aux armées de Soliman le Turc, au régent nommé par son mari, le très ambitieux moine Georgio Martinuzzi, et Ferdinant I er du Saint empire,e lle doit abdiquer en 1551, et meurt en 1559, elle avait quarante ans.
Elle avait une forte personnalité, et je n'aurais pas aimé prendre une claque du revers de la main, car un diamant, monté dans ce sens là, cela vous laisse un sacrée balafre

Ci dessous "pelle à diamants" mon Maitre d'apprentissage "Lantz" m'en avait fait fabriquer une comme exercice, je l ai toujours.
Les joaillier et les diamantaires rangent leurs pierres dans des petits sachets, mais pour trier les pierres, les calibrer au Leveridge, nous avons l'habitude de les verser sur un papier blanc mat, comme un dessus de bureau, ceci pour mieux différencier les couleurs, et pour les ranger à nouveau dans un pli en papier, nous faisons comme la ménagere, tout dans la pelle.
Mon Maitre Lantz fumait comme six, il allumait sa cigarette avec ce qui restait de la précédente, ses gros cendriers de bar étaient pleins, alors de temps en temps , ou les courants d'air aidants, le tabac s'épandait sur l'établi, alors Lantz sortait sa pelle a diamant, sa brosse à peau et il faisait le ménage.

mardi 24 juin 2008

Croisette de Bretagne


Elle est dans le Larousse des pierres précieuses , les gemmologues la nomment "Staurotide"  où "Staurolithe". Les Bretons l'appellent "Croisette de Bretagne" 
Les staurotides constituent l’un des éléments les plus étonnants du règne minéral et leurs formes géométriques parfaites, On en trouve autour de Coray et de Baud dans le Morbihan, deux des plus importants gisements mondiaux.Cette petite croix des bretons est une pierre de Légende.
Déja son nom, du Grec Stauros qui est la croix sur laquelle on attachait les criminels, il y a toute une polémique sur la croix des suppliciés et je ne vous embarquerais pas dans ce radeau. Celle du haut est une macle parfaite, celle ci-dessous photographiée sur un buvard rouge, est une croix de Saint André, la tradition veut que ce saint ait été crucifié sur une croix dont l'un des éléments était incliné à 60°. Je l'ai ramassé sur les bords de l'Evel, un affluent du blavet qui passent l'un et l'autre a coté de Baud dans le morbihan, là ou mon grand père pharmacien était installé.
La dureté est de 7,5 la densité de 3,7 à 3,8.


Selon Henri Le Bloas, de l’atelier minéralogique de Scaër, “lors de sa mise en place au carbonifère, ce métamorphisme régional s’est installé dans des sédimentations essentiellement argileuses datées de l’Orvodicien [entre 440 et 500 millions d’années] et a provoqué le réarrangement des constituants de l’argile pour donner entre autres des micaschistes localement riches en staurotides.” Ces dernières sont le résultat d’une transformation ou d’une recristallisation à l’état solide, liées à des variations de pression et de température. Pour qu’elles cristallisent librement, il faut des températures entre 500 et 700 ° Celsius. Par ailleurs, la staurolite est un silicate alcalin composé d’aluminium et de fer.

Un tas de légendes circulent dans le morbihan, elle avait des vertus miraculeuse , pour se soigner les yeux, guerir la folie . Représentez vous le paysan laboureur qui trouvant cette pierre faisait le signe de croix et ne savait si c'était un bon ou un mauvais , mais pour lui c' était un présage.
Lorsque Vincente, l'employée de maison de grand père m'emmenait le Samedi et le Dimanche, à pied au moulin à eau de Kerdehel, elle me racontait toutes sortes d'histoires, j'aurais du noter, mais j'étais trop jeune pour y penser. Personne n'aurait oublié d'en serrer une dans le creux de sa main en participant au pardon de Coadry, pour conjurer le mauvais sort. Le bedeau les vendait, mais aussi des bijoutiers qui les montèrent en bijoux, et surtout en croix de Chapelet.
Mais si vous vouler tuer le rève et la poésie, vous pourrez toujours dire que la staurodite est un silicate d'aluminium et de fer cristallisant dans le systeme monoclinique, avec 3% de silice, 48% d'alumine, 2% de Magnésie, 17% de sesquioxyde de fer . C'est plus savant, mais pas poétique.

Connaissez vous les Boules de Joaillier





C'étaient de grandes boules en verre, j'en ai connues de "soufflées" remplies d'eau de pluie (plus l'eau était vieille et meilleure était la lumière),autant de boules que de personnes sur l'établi, au milieu, entre les boules, une lumière (autrefois , bougie ou lampe à huile). La boule diffusait sur la "place" une lumière étrangement douce . Mais de jour, près d'une fenêtre elle faisait office de loupe et concentrait aussi la lumière. Il fallait simplement la déplacer plus ou moins en hauteur.


Je me souviens chez "Candas" rue Richelieu à Paris , dans les années soixante, le patron avait décidé de moderniser l'atelier et avait fait poser des petits projecteurs avec une loupe qui concentrait la lumière sur la cheville des ouvriers. Nous ne pouvions les orienter, ou si peu..., et pour faire certaines soudures qui nécessitaient d'éloigner un peu cette lumière trop forte, il fallait éteindre ou rien.....De plus on oubliait souvent que ces projecteurs étaient vite bouillants, et combien de fois en voulant le remonter , je me suis brulé. 
Donc le progrès ne passa pas, et nous ressortimes nos vieilles lampes électriques et nos boules de Joaillier.
Si vous en trouvez une aux puces , achetez là et remplissez la vite , car c'est encore plus fragile vide, mais c'est un bel objet.

Avec les tubes pour passer les fils électriques, ceux qui étaient en trop, nous avions fait des sarbacanes, dans lesquels nous mettions des boulettes en pâte à modeler (plastiline, cela fait plus chic). nous les envoyons dans les fenètres du 3 eme en face, ou il y avait un atelier de couture (Ah! la Sainte Catherine au cinéma Rex) Après nous avions perfectionné le système en mettant au centre des boules en plastiline, de l'encre de chine, dont on se servait pour dessiner sur le platine. L'ennui c'est que nous rations souvent les fenêtres...... que le couturier n'était pas content du tout....et que notre patron a poussé une méga gueulante...... et les gueulantes de Candas...!

Photo des Boules de Didier Boutet

lundi 23 juin 2008

Niellage ou Nielle

Nielle, ou Niellage
Je préfère le Niellage ,car il y a la technique, anciennement utilisée en Bijouterie et la fleur (toxique) la Nielle des champs.



La technique est apparue aux environs de 45O après JC. Les égyptiens l'auraient inventé et elle nous aurait été transmise par les Romains.
On grave le métal, souvent l'argent, un peu à la manière de la marqueterie sur les meubles et on introduit dans la gravure un sulfure métallique de couleur noire dans lequel se retrouve du cuivre , de l'argent, du plomb, ou du borax, ou du souffre et du chlorure d'amonium.
Il suffit, une fois la pièce refroidie, de la polir pour éliminer le trop plein de matières. Elle eut son heure de gloire en Italie, au moment de la Renaissance.Cette technique tomba dans l'oubli et un 
renouveau se produisit au XIX ° siecle avec le damasquineur ( c'est encore une autre technique, mais proche) André Colomb (1786/1838)



Dyptique en Argent Nièllé du XVI° siecles De la Nativité et de L'adoration


Coupe à décor nielle dessinant des mauresques.

Il y a 3 techniques de Niellage, le simple, le dentelé, le gravé.
J'ai souvent eu entre les mains des bijoux Niellés, qu'il fallait estimer ou réparer, mais j'en ai un sous les yeux en permanence; la montre de mon grand père maternel, (Georges Doussot) que plusieurs générations ayant fréquenté le Lycée hors classe "Corneille" à Rouen, ont bien connu. 

Cliquez sur l image pour agrandir 

A une époque il était Surveillant Général et l'un des professeurs (agrégé de lettres) était Paul Guth. 46 ans plus tard en 1981, j'ai eu le plaisir de rencontrer Paul Guth et sa femme, en chair et en os, avec 17 de ses anciens élèves dans sa classe inchangée, sinon repeinte, de ce si beau Lycée ou Pierre Corneille fut élève.(et moi aussi)
Qu'elle ne fut pas son émotion de lire dans les mémoires de mon grand père, des lignes qui le concernaient en bien, et qui avaient été écrites en 1946, avant qu'il ne publie "le Naif aux quarante enfants"


Recette de niellage dans le roret  du bijoutier Joaillier Page  238


Suivez ce lien:


http://books.google.fr/books?id=0wkwAAAAYAAJ&pg=PA161&dq=manuel+roret+du+bijoutier+orfevre&hl=fr&ei=hscUTe2ABMWUsways-3mDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CDEQ6AEwAA#v=snippet&q=nielle&f=false

dimanche 22 juin 2008

Bague Offerte par Napoléon à Marie Walewska




Curieuse bague sur laquelle vous observerez, une petite trace de Rouille

C'est un "scarabée"
A la bataille de Dresde en Aout 1813, le cheval de Napoléon fut tué sous lui par un boulet de canon. Napoléon était superstitieux , entres autres, il avait un porte bonheur en forme de Scarabée, ramené d'Egypte et qu'il portait sur lui. Il fit tailler le scarabée ci-contre dans le boulet de canon, un fil en or rose faisant office de corps de bague, et l'offrit à sa maitresse
Marie Walewsk
a (La bague appartient toujours à un de ses descendants.)
Marie est née après la révolution Française, le 7 decembre 1789 à Varsovie, on la marie avec un vieux comte, Athénase Walewski qui a 70 ans alors qu'elle a 15 ans. 





Marie Walewska  par François gérard
Photo de Mathiasrex

Lorsqu'elle rencontre Napoléon,le 1/1/1807 elle a 18 ans, elle est blonde , elle a les yeux bleus , elle est patriote, des amis l'ont poussée à accepter les avances de Napoléon au nom du sacrifice pour l 'indépendance de la Pologne. Constant Wairy, le premier valet de chambre de l'empereur dit dans ses mémoires (facilement consultables sur e-books) " Son caractere charmait l'empereur, et la lui faisait chérir tous les jours davantage" e t pendant que Joséphine se morfond à Mayence , leur liaison est passionnée. 

Elle a eu un fils de lui, Alexandre. Elle était certainement sincère dans son amour pour l'empereur puisqu'elle l'avait rejoint à l'ile d'Elbe , et Napoléon refusa qu'elle le suive à Sainte Hélène. Veuve, elle épouse en 1816 un cousin éloigné le Comte d'Ornano, mais elle meurt en couche en 1817.

samedi 21 juin 2008

Proverbes et citations sur l'or


Musée Wurttembergisches  Stuttgart

L'or a engendré des Mythes, des Légendes,des Guerres, des Espoirs, des Amours, mais aussi des proverbes.

"Le Soleil, l'or des pauvres"
"Tout n'est pas Ors, c'on voit luire"


"Or qui a Or vaut"
"Or est qui Or vault" (trésor des sentences)

"Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l'or et l'argent." C'est de Bob Marley

"Il vaut son pesant d'or",  "il est cousu d'or"

"En la balance, l'Or et le fer sont un" Trésor des sentences,
et aussi


"Or dure sans ordure" pour dire qu'un enfant avait couté de l argent à élever


"Il a mangé plus d'or qu'il n'est gros", pour dire qu'on avait payé quelque chose un peu trop cher .


"Faisant son office la balance, D'or ny de plomb n'a cognoissance"
et le fameux "Acheté au poids de l'or",


L'or corrompt l'innocence de nos mœurs, et la pureté de notre âme.
Citation de Phocylide de Milet 


"L'or, comme les liqueurs fortes, augmente la soif."

L'or est tout, et le reste sans or n'est rien.

De Diderot
Les paroles d'or sont souvent suivies d actes de plomb"

"Le Veau d'or, il vaudra moins cher demain que le veau naturel"  Paul Valery

"La  est comme une coupe d'argent et d or ou nous déposons nos fruits"
 Emmanuel Kant


Musée American of Indian New York 508 grs

“Si le Christ était mort sur une chaise électrique, tous les petits chrétiens porteraient une petite chaise en or autour du cou.”
C'est de Serge Gainsbourg!

"C'est de l'or en barre", donc il rapporte " il est cousu d'or"donc il est riche,

Alors il faut lui faire "un pont d'or" pour le corrompre et l'acheter.

mais surtout, "pour tout l'or du monde"

"Il vaut mieux posséder la sagesse que de l'or.Il vaut mieux être intelligent que posséder de l'argent."

"Es tu courbé par l'âge ou paralysé, avec de l or tu accompliras tout de même ta route"  çà c'est ben vrai aurait dit la mère denis.

" Toute eau va à l'océan, et tout or à la bourse du riche"

"Une clef d'or ouvre toutes les portes, mais non celles du ciel"

"Avec ton sourire au coin de tes lèvres, avec ton regard comme rempli de fièvre;tu sembles sortie des mains d'un orfèvre, et je ne peux que t'aimer mon amour"
Et là c'est charles Aznavour.

manche du miroir du moyen empire egyptien, miroir

Un des plus vieux proverbes du moyen age;
"N'est pas tot or ice qui luist, et tiex ne puet aidier qui nuist"
Roman du Renart XIII° siecle.

« L’or est l’argent des rois, l’argent est l’argent des gentlemen, le troc est l’argent des paysans, mais la dette est l’argent des esclaves. » " Norm Franz"

"A l echelle cosmique, l eau liquide est plus rare que l or"  Hubert Reeves

"Quand la merde vaudra de l'or, le cul des pauvres ne leur appartiendra plus"
Henry Miller

mercredi 18 juin 2008

Pourquoi le Palladium n'est pas un métal précieux?

Plusieurs personnes m'ont demandé pourquoi le Palladium n'était pas un métal précieux en France. Comme il y a peu de pays qui aient un controle rigoureux et officiel des métaux précieux, 
En dehors du Canada et de l Italie, personne n'accepte de donner une garantie au Palladium.
 la joaillerie à l'échelle de la planète , ne consomme que 5 % environ de la production mondiale
Ce métal, fut isolé en 1803 par un chimiste Anglais William Hyde Wollaston. C'est l'un des constituants de la mine du platine, avec le platine, le rhodium, le ruthénium, l’iridium et l’osmium.Le palladium est un élément chimique rare dans la croûte terrestre, son symbole est Pd .
Il a été employé à partir de 1939, il est peu ou pas employé en France car nos services de garantie ne lui ont pas accordé de poinçon.
Il ne peut être utilisé sans alliage, car il est trop mou, il faut donc l'allier pour être travaillable, avec du Nickel (allergies),du cuivre , du tungstène, du ruthénium, et du rhodium. Donc il est ductile, clivable, malléable, on peut le forger ou le laminer.
Ses qualités physiques et son prix grandissant lui font préférer le platine par les professionnels.
Le platine est le métal qui se soude à de très hautes températures, mais c'est le métal roi, il ne s'oxyde pas et reste très blanc.
Si vous alliez (le mélangez) le palladium avec de l'or, vous obtenez de l'or gris, facile à travailler, plus blanc que les autres alliages, mais beaucoup plus cher. De plus il peut se refondre artisanalement, ce qui est difficilement le cas pour l'or gris mélangé avec du cuivre , du nickel, du zinc , etc.

J'ai retrouvé dans mes archives, un petit opuscule qui doit dater des années 50. Je vous le livre tel quel, ne serait-ce que pour les bijoux qui y sont photographiés.

Vous pouvez cliquer sur l image pour l'agrandir:







Le palladium fond à 1550° et il bout à 3600°, il devient mou un peu avant son point de fusion et peut alors se braser.
Comme il n'est pas plus dur que le platine, il faut l'allier avec du Nickel, du cuivre, du tungstène du ruthénium, du rhodium
Avec de l'or il donne les alliages connus sous le nom de Palau ou Palorium
Je dois avouer mon ignorance de ce métal "palorium" j'en ai trouvé plusieurs traces, par exemple cet extrait ci-dessous d'un journal de la fédération Horlogere Suisse de 1927

Mais c'est avant tout l'offre en « puissance », la dé-
couverte de nouveaux gisements importants, notamment au Transvaal, à Lydtenburg, gisements d'exploitation facile (de même qu'en Russie, aux Indes néerlandaises, etc., etc.), qui détermine le fléchissement 
des prix du métal. En même temps pèse sur le marché de ce métal, la menace de l'emploi de plus en 
plus étendu, cette fois, dans l'industrie des EtatsUnis, d'un nouveau produit de remplacement, le 
« palorium », possédant toutes les qualités requises 
du platine et coûtant beaucoup moins cher.

Extrait de :http://doc.rero.ch/record/19243/files/19270727.pdf





Vous pouvez étirer le palladium, sans difficulté dans les filières de l or ou du platine, lubrifier le fil au savon.




Vous pouvez refondre facilement les déchets de fil et de plané, les limailles? Il vaut mieux les confier aux fondeurs








Les producteurs du platine sont:
Le Canada, le Brésil, l'Afrique du sud, l'union Soviétique en Oural.On le trouve aussi dans l'osmiure d'irridium, les quartzs auriferes, les minerais de cuivre et de nickel, dans les météorites J'ai lu dans un traité de chimie que des alluvions aurifères découvertes par Tachernikolf près de Badoum, dans le Caucase, contiennent de 9 à 10 pour 100 de palladium mélangé avec une petite quantité d'or
On peut le trouver en amalgame, en alliage avec de l'or, avec du Bismuth, lequel Bismuth, lorsqu'il est natif ressemble a de l antimoine. 
Il se trouve aussi dans la braggite, mineral rare associée à coopérite, sous forme de petits grains opaques gris acier à l'eclat metallique, dans des concentrés platinifères d'Afrique du Sud aussi dans la stibiopalladinite tiré de ces même gisements.
"Tardy" cite l'Engenesite, mais je ne connais pas ce minéral.





C'est un corps simple, son poids atomique correspond à 106.7.





Comme beaucoup d'autres métaux, il n'est pas attaquable a froid, seule l'eau régale et l'acide azotique peuvent l'attaquer, et à chaud , l'acide sulfurique concentré.






mardi 17 juin 2008

Bander et Tirer, les joies de la bijouterie


Pendant quarante six ans, j'ai pu bander et tirer avec plaisir.
Il est évident que ces termes doivent être employés avec précision.
La célèbre encyclopédie, Diderot et D'Alembert, nous permet de vérifier que pour le bijoutier , le terme:



BANDER, v. act. en terme de Bijoutier, c'est redresser une moulure, par exemple, en la bandant au banc sans la tirer avec violence.

Mais Diderot, esprit éclairé de son temps, qu'entendait il par Banc?
Avec un peu de métier, nous comprenons, mais encore!..;, alors je suis retourné dans l'encyclopédie.

BANC A TIRER, terme d'Orfévre, est une piece de bois sur laquelle les Orfévres tirent les fils d'or où d'argent qu'ils employent. Elle peut avoir, cinq, six, sept, huit, & neuf piés de long, douze à quinze pouces de large, sur quatre d'épaisseur. L'on perce sur un bout de cette piece deux trous qui servent à mettre les poupées que tiennent l'arbre où est attachée la sangle, et où l'on met l'aîle. Voyez POUPEE, ARBRE, SANGLE, et; AILE.
Les deux autres trous qui sont vis-à-vis l'un de l'autre, servent à mettre les poupées qui retiennent la filière, et le troisième est pour recevoir les gratures que la filiere fait à l'or où l'argent en les tirant : elles tombent dans un tiroir qui est au-dessous. Il y a encore quatre autres trous outre ceux-ci, pour les piés qui soûtiennent le banc ; ces piés ont environ deux sur trois pouces d'équarrissage, et deux piés et demi, ou même trois piés et demi de long à deux pouces du bas : sous ces piés l'on met une planche avec un rebord de quatre ou cinq pouces de haut, pour serrer les outils qui servent au tirage.



Mon banc à étirer était en fonte et en acier, mais ressemblait en tous points a celui qui est en photo ci-dessus. Je m'en servais pour étirer du fil, a partir d'un petit lingot, laminé au laminoir à fil (qu'est ce que c'est? je l'expliquerais une autre fois) je passais ce lingot dans une filière coincée entre les poupées, cette filière était constituée de trous réguliers de plus en plus petits, et en recuisant ( j'expliquerais une autre fois aussi) de temps en temps, je pouvais amener un petit lingot de 50/10° de m/m au carré , jusqu'à un fil de quelques dixièmes de millimètres et de plusieurs mètres de long. La même chose pour faire un tube, après avoir plié une plaque rectangle en or, d'abord au marteau pour la mettre en forme et ensuite autour d'un mandrin, je le terminais dans une filière pour lui donner une belle forme de tube , et l' amener au diamètre voulu.
Mais dans ces deux opérations, je TIRAIS, mais je ne BANDAIS pas.

Mais si une moulure, était tordue, où qu'un tube était "de traviole" où qu'un fil n'était pas droit pour un usage précis, alors, après l'avoir recuit, je coinçais une extrémité avec un étau à main derrière les poupées, et redressais le tout en exerçant une légère pression, sur la manivelle du banc, jusqu'à ce que la pièce soit redressée. Et là j'avais bandé.

Je crois utile de préciser comme au cinéma que "toutes ressemblances avec des personnes vivantes ou des faits existants,etc,etc est purement fortuite". Il y a tellement de gens qui ont l'esprit tordu, que deux précautions valent mieux qu'une.

Au sujet de la Grande Encyclopédie de Diderot et D'Alembert, je crois intéressant de rappeler leur définition des trois métiers suivants:



S. m. le Bijoutier s'appelle aussi Joüaillier et c'est celui qui trafique de toutes sortes de pierreries, de petits & de jolis tableaux, de vases de porcelaine et Les Bijoutiers prennent la saint Louis pour le jour de leur fête, & ne font qu'un corps avec les Orfévres. On est reçû Joüaillier-Bijoutier au Châtelet devant le Procureur du Roi, après avoir fait trois ans d'apprentissage. Voyez ORFEVRE.



S. m. (Commerce) qui fait le commerce de jouaillerie. Les Jouailliers sont du corps des Orfevres. Les Merciers peuvent vendre les mêmes marchandises que les Jouailliers ; mais ceux-ci peuvent mettre en oeuvre, monter et fabriquer.
S. m. artiste, fabriquant et marchand tout ensemble, membre d'un des six corps des marchands de la ville de Paris, qui a la faculté de vendre, acheter et   fabriquer toutes sortes de vaisselle, ouvrages et bijoux d'or et  d'argent.
Le terme d'orfévre a son étymologie dans les deux mots or et fabriquant, procédante et   imitée du latin auri faber, fabriquant en or.
Les Orfévres se nomment Orfévres, Jouailliers, Bijoutiers : on entend assez communément par orfévre simple celui qui ne se mêle que de fabriquer ou vendre de la vaisselle d'argent ; par orfevre-bijoutier, celui qui vend ou fabrique les bijoux d'or et par orfevre-joyaillier, celui qui vend & met en oeuvre les diamans, perles et pierres précieuses : le droit exclusif à tous autres qu'ont les Orfévres de monter et mettre en oeuvre les diamans, leur a fait donner le surnom de metteur-en-oeuvre.
Et pourtant, lorsqu'on me demandait "vous fabriquez des bijoux.... alors, vous êtes un orfèvre!!!!"
où "vous êtes bijoutier?, ....oui madame, je fabrique des bijoux à la main....alors vous êtes un Joaillier !"

Donc le bijoutier est celui qui fabrique des bijoux en métal,(or, argent, acier, platine)
Le Sertisseur est celui qui va sertir, (faire tenir les pierres précieuses sur la monture préparée par le bijoutier)
L'orfèvre est celui qui fabrique la vaisselle en métal précieux ou non.
La polisseuse est celle (au féminin , car se sont surtout des femmes qui font ce travail) qui avec un travail de préparations diverses va faire briller et polir le métal.
Le Lapidaire est celui qui taille les pierres fine
Le diamantaire est celui qui taille les diamants
Il y a plein d'autres métiers, du brunisseur, au cliveur, en passant par le dessinateur, l'outilleur, etc! Nous avons besoin tous les uns des autres, et c'est cet ensemble de spécialistes qui vont réussir les plus belles parures.

Quant à la définition du bijou, je la trouve encore plus intéressante et c'est pourquoi, je vous la livre ,telle qu'elle se trouve dans la célèbre Encyclopédie.



BIJOUX, s. m. pl. on entend par ce terme tous les ouvrages d'Orfévrerie qui ne servent que d'ornement à l'homme ; comme tabatiere, pomme de canne, étui, flacon, tablettes, navette, panier à ouvrage, et  cette partie n'étant qu'un talent de mode et de goût, ne peut avoir aucune regle fixe, que le caprice de l'ouvrier où du particulier qui commande.



Je devais penser a cette définition lorsque j'ai fait "ma" première bague en 1964 j'avais fait avec les moyens de ma cliente, qui avait fourni les diamants taille ancienne et les petits cabochons de quartz, c'était une bague décalée , ouverte, à l'époque , mon père faisait des "marguerites", des bagues carrées , ovales, avec un caillou au milieu et le reste autour, j'ai senti dans son regard que pour lui la maison Richard allait souffrir. De temps en temps, j'avais l'autorisation de faire mes élucubrations, mais il a fallu attendre 1972, quand je me suis mis à mon compte pour pouvoir faire ce que je voulais et en quoi je croyais 



lundi 16 juin 2008

La couronne de l'impératrice CUNEGONDE

Il y a une sainte Cunégonde Française, mais celle qui nous intéresse était impératrice du Luxembourg.
Sainte Cunégonde, fille de Siegfried de Luxembourg, la femme du duc de Bavière devenu en 1014 empereur du Saint Empire Romain Germanique, saint Henri II.
Elle reçut elle aussi la couronne à Rome des mains du pape Benoît VIII. C'est cette couronne qui se trouve representée ci dessus.
Cunégonde avait été élevée par ses parents dans un univers de grande piété. Elle avait décidé avec Henri II, avant la célébration du mariage, de vivre dans une continence parfaite. Les deux époux tinrent leur promesse et n'eurent pour but de leur union que de se porter mutuellement à la perfection.
Les mauvaises langues attaquaient Cunégonde, mais Henri, connaissant la vertu de son épouse, repoussa d'abord ces rapports avec indignation. Mais face aux assauts perfides des ennemis de Cunégonde il finit par être convaincu par leurs médisances , et il en vint à mépriser son épouse et à ne lui plus parler.
elle se soumit volontairement à l' ordalie, jugement barbare, qui l' obligea à marcher sur des socs chauffés à blanc, afin de prouver sa vertu.
"Faites , lui dit-elle, douze socs de charrue; pieds nus, je marcherai sur ces fers ardents, me confiant en la bonté de mon Dieu, qui connaît le fond de mon coeur." Elle le fit .Et Après Henri se jeta aux pieds de Cunégonde en la suppliant de lui conserver son amour et en jurant de travailler à réparer son erreur jusqu'au dernier jour de sa vie.
Le Pape le sacra et le couronna empereur, avec la reine son épouse,et elle reçut cette couronne . Le femmes à l'époque avait des couronnes "ouvertes" et je trouve ce bandeau, très pur. C'est une couronne de type Lombard, faites de cinq plaques rectangulaires en or assemblées par des charnières décorées de filigranes, de saphirs , d'améthystes, de perles, de topazes, et de chrysolithes. Le diamètre interne est de 19 cm.
Je trouvais intéressant de vous montrer ces premières couronnes qui n'ont rien a voir avec celles dont je vous ai déjà entretenus.

Evidemment , il y a aussi une chanson sur Cunégonde, ....un peu osée, mais qui n'a rien a voir avec notre sainte, propriétaire de ce bijou . Cette couronne me fait penser a des techniques existantes de nos jours dans le maghreb.


dimanche 15 juin 2008

Pierre Précieuse de Normandie: La MARCASSITE



La Normandie est pauvre en pierres précieuses mais il en est une que tout un chacun peut découvrir nichée dans la craie des falaises du pays de caux, c'est la MARCASSITE. Certains disent que son nom viendrait du vieux Français, "Marcassin" qui serait lui-même emprunté à l'Arabe, d'autres pensent qu'il viendrait du terme générique germanique Kiesse (Marmorkiess contracté en Markiess). Je pencherais pour l'arabe (Markaschitsa) qui veut dire pierre de feu. C'est en effet l'une des pierres qui frappée avec un silex, convient le mieux à enflammer l'étoupe, donc à faire du feu. Autrefois les termes pyrites et marcassites étaient synonyme jusqu'au jour ou R.J.
Haüy différencia ces deux espèces. De nos jours les gemmologues la considèrent comme un sulfure de fer orthorhombique.


Si au pied des falaises , dans les platiers de Normandie, vous trouvez , inclus dans la craie ou au milieu des silex, une boule de couleur fer rouillé, très lourde, a tel point que nombre de gens pensent avoir découvert une météorite du type de celle qu'on appelle boule de tonnerre. Alors si en plus vous découvrez de l'amadouvier , ce champignon qui pousse en parasite sur les arbres morts ou vivants, en vous promenant dans la foret d'Arques, derrière Dieppe, vous êtes sauvés, car,si vous avez oublié vos allumettes, vous pourrez allumer un feu.
Si vous vous servez des Silexs présents sur les plages de Normandie, pour essayer de casser la Marcassite et que vous arriviez comme celle ci, ci dessus à la casser en deux, vous découvrirez cet éclat. C'est pour cet éclat que la bijouterie s'est beaucoup servi (surtout au 18eme et au 19 eme),de cette pierre qui était facettée en octogone pour donner une illusion approchante de la rose en diamant.
Conserver votre Marcassite à l'abri de l humidité, car elle y est sensible. Elle se décompose en petits cristaux d'un sulfate de fer , la mélantérite mélangée à de l acide sulfurique. Un jour , on peut retrouver un dépôt blanchâtre ou grisâtre d'oxyde de fer pulvérulents sur une tache jaunâtre d'acide sulfurique. Gare aux doigts, mais ne paniquez pas, c'est arrivé à celle qui est en photo ci dessus, je l'ai brossé avec une brosse fine métallique et bien séchés, et la voila de nouveau si intéressante à observer.
Que vient faire François Marie Arouet dit "Voltaire" dans un article sur la Marcassite...., et pourtant!!!!C'est un grand philosophe!, écrivain!, mais saviez vous qu'il avait dirigé une manufacture de Montres?
Voltaire était parti en retraite, 20 ans avant sa mort,il y a 250 ans, à Ferney, un petit village, que dis-je?; un hameau, à la frontière suisse, très près de Genève, une ville qu'il n'aimait pas. Pour un philosophe, il avait plutôt à force de diverses spéculations bien réussi dans les affaires et il s'avéra un grand commerçant. Après la saint Barthélémy, et la révocation de l'édit de Nantes, de nombreux descendants des protestants étaient partis s'installer en suisse , pays de Calvin. Mais, de nombreux horlogers protestants en 1770 , quittèrent Geneve pour s'exiler à Ferney, car les autorités de Genève avaient banni leurs huit chefs, en les accusant d'avoir fomenté des troubles et même des émeutes après l'arrestation de Resseguerre sous de fausses accusations.
Voltaire , installé depuis peu , les accueillit et finança la construction et l'exploitation de plusieurs manufactures de montres. Il fournissait l'argent, les locaux, les matières, mais Voltaire assurait aussi le commerce des montres produites. Il coulait concurrencer les grandes places de l 'horlogerie, comme Paris et Londres.
Il savait que les montres fabriquées par les Genevois étaient trop chères et décida de simplifier la fabrication pour abaisser les prix. En partie, il pouvait abaisser les prix car il disposait d'un privilège de franchise de poste pour livrer les montres.
les horlogers de Ferney utilisaient le plus souvent des imitations de pierres précieuses, dont la marcassite. Entre autres Voltaire même à produire pour le célèbre Lepine, a qui il prêta 500 livre en 1777. Il fabriquait des montres "marketing" avec les portraits de louis XV, Louis XVI, de Marie Antoinette, de Catherine II de Russie. Une bonne étude de marché de l'époque. Il était 2 à 3 fois moins cher que Genève ou Paris .


Voltaire et ses horlogers décoraient souvent les boitiers de montre avec des imitations de pierres précieuses, et produisaient des montres en OR de différentes couleurs , simples , avec roue de rencontre, ou a répétition, ce sont même ces montres à répétition en Or avec des marcassites qui avaient le plus de succès. Voltaire produisait en grande quantité, et vendait ce modèle à 18 louis alors que les Horlogers Parisiens vendaient le même modèle à 30 ou 40 louis.
Et si Voltaire accusait les parisiens de revendre ses montres pour les revendre à Paris , sous leur nom, le double, il savait faire aussi sa publicité,exemple:
"Les montres à répétition pour dix huit Louis d'or ont un repoussoir, un bouton, et des aiguilles d'une espèce de Marcassite fort rare, qui a l'éclat des brillants; mais ces marcassites ne sont point des diamants"
Depuis ce village s'appelle FERNEY-VOLTAIRE

à droite,une des montres conçues et réalisées par la Manufacture Royale de Ferney, fondée par Voltaire, vendue aux encheres le 23/6/2004 par l'étude Beaussant Lefevre